was successfully added to your cart.
Alaina Castillo

Moins de six mois après la sortie de son premier EP, Alaina Castillo prolonge les présentations et dévoile déjà un second opus : The voicenotes.

Repérée sur Youtube, Alaina Castillo alimentait la plateforme de ses reprises pop version ASMR : Billie Eilish, Labrinth, The Weeknd … jusqu’à sortir son premier EP antisocial butterfly fin 2019. Loin des chuchotements et des bruits de la pluie, ce sont des influences hip-hop et latines bien en vogue qu’on y entend tout comme une certaine ressemblance avec la Señorita Camila Cabello. Et c’est avec ce second EP au nom évocateur de sa génération que la jeune texane semble finalement concilier les deux. The voicenotes mêle l’hypnotisme retrouvé de ses covers et l’énergie aspirée de ses influences musicales. Des gènes de Billie Eilish et Ariana Grande s’entremêlent alors dans ces ballades douces et lancinantes, dont la production est assurée par ROMANS (Sam Roman) aux références allant de Demi Lovato à Khalid.

En anglais et en espagnol, la jeune chanteuse d’une vingtaine d’années se façonne une identité musicale à sources multiples tout comme son univers visuel ayant déjà évolué depuis la pochette de antisocial butterfly. D’une photographie à grains où Alaina Castillo se couvrait la bouche des deux mains imitant subtilement des ailes de papillon, on passe à un avatar comme alter ego assis à même le sol devant son téléphone. Une vision très millennial qui fait finalement écho au titre de l’EP. Le filtre de l’image est devenu abondamment rose, le même appliqué à son visage sur les pochettes des singles dévoilés en extraits et qu’on retrouve en pleine opacité dans ses clips associés.

À suivre.

Suzon Depraiter

Author Suzon Depraiter

Fan de boules à facettes et de fringues à paillettes, Suzon est notre rédactrice en chef web.

More posts by Suzon Depraiter

Leave a Reply