was successfully added to your cart.
Aquilo

Le duo originaire de Silverdale – mais si tu sais, le petit village, à Lancaster, en Angleterre –  sort un nouvel EP ce mercredi 8 juillet 2020 : Sober. Un nouveau tournant après deux ans d’absence.

Dès son premier EP, en 2014, le duo formé par Tom Higham et Ben Fletcher se fait remarquer. Dès le début. Et pour son premier concert, quand certains se contentent d’un bar ou d’un anniversaire, Aquilo joue au prestigieux festival Glastonbury, programmé sur la BBC Introducing stage, connue pour faire émerger des sacrées pépites. Sur ses deux albums qui suivent, « Silhouettes » en 2017 et « ii » en 2018, il s’entoure de producteurs internationaux comme l’islandais Ólafur Arnalds, l’anglais SOHN, l’irlandais Johnny McDaid ou encore Lexx. Mais on note surtout une collaboration avec un français, un Nantais plus précisément, Madeon sur son titre « Innocence ».

Jusqu’à aujourd’hui, un nuage de dream-pop les porte alors. Mais une pop où il fait froid. La partition électro brouille le ciel de quelques nuages, plongeant le public dans un univers sombre et mélancolique. Des chansons tristes en bref, qu’on aime écouter quand on est tristes pour être encore plus tristes. Et c’est sur cette ambiance que nous a laissé Aquilo, très bien résumée par Samantha X dans un commentaire Youtube

« Aquilo’s songs sound best when it’s just you alone with your headphones on, eyes closed, preferably at sunset or midnight. »

Sans nouvelles depuis l’été 2018 donc, le duo nous envoie enfin une carte postale en partageant son nouveau single Sober, titre éponyme de l’opus à paraître, avant de nous offrir un second single : Always Forever.

Deux chansons qui nous font comprendre que ce qui aurait simplement pu être une petite pause, une année sabbatique ou un été sans fin, est bel et bien une transition. Aquilo promet alors un EP différent mais fidèle à lui-même. À notre oreille, le chill est encore là, la mélancolie aussi mais la pop a laissé place à une mélodie encore plus planante. Des choeurs, des chuchotements et des bribes de conversations rejoignent les pistes audios. La voix est plus calme et va de paire avec une production singulière, qui reste en tête, et prend de l’ampleur au fur et à mesure de la partition comme dans Always Forever.

Plus mature et moins mainstream, cet EP-ci n’est pas forcément à associer avec un coucher de soleil ou une pleine lune comme les précédents mais se mariera très bien avec un moment chill, au bord de l’eau par exemple.

MaMA 2020
Next Post
Suzon Depraiter

Author Suzon Depraiter

Fan de boules à facettes et de fringues à paillettes, Suzon est notre rédactrice en chef web.

More posts by Suzon Depraiter

Leave a Reply