Rencontre

Isïa Marie

Si Isïa Marie flotte dorénavant dans une jolie bulle rose musicale, cette jeune artiste a déjà une belle histoire artistique derrière elle !
Sa musique se nourrit d’influences diverses et trouve sa source aussi bien dans la pop et la chanson que dans les sonorités électroniques les plus modernes. Mais c’est aussi la qualité de sa plume qui fait sa force et sa singularité.
Nous avons eu le plaisir de lui poser quelques questions suite à la sortie de son titre « C’est pas toi c’est moi » qui aborde avec sensibilité le thème des violences conjugales. Rencontre.

On te laisse te présenter en quelques mots !

Salut, moi c'est Isïa Marie. Je suis chanteuse, auteure compositrice, je produis également mes chansons. J'ai joué dans des groupes de rock , mais c'est une bulle pop que je flotte désormais.

Tu as sorti durant le confinement la chanson « C’est pas toi c’est moi », qui parle de la violence conjugale. Tu t’es d’ailleurs exprimée sur le sujet dans une interview, où tu a fait le choix courageux de raconter une (mauvaise) expérience personnelle. Que dirais-tu à une personne qui subit ou qui a subit cette situation ?

J'ai envie de lui dire de ne pas faire comme moi et d'en parler au plus vite à des personnes de confiance. Et de surtout ne pas minimiser le moindre geste ou la moindre parole malheureuse. La violence conjugale ça commence avant d'atterrir à l'hosto.

Est-ce que tu as le sentiment que le monde artistique se positionne suffisamment par rapport à ce sujet ?

Je ne sais pas. Je crois que c'est un sujet encore tabou, surtout dans le sens inverse, quand ce sont les hommes qui la subisse. Et c'est un sujet difficile à aborder parce qu'il faut peut être l'avoir subit pour se sentir légitime ..

Ta musique emprunte à différents genres musicaux, pop, chanson française, électro, rock.. C’est une nécessité pour toi d’être en dehors des cases ?

J'aime particulièrement la trajectoire de Gainsbourg, chaque album était différent mais on retrouvait sa voix, ses mots. Madonna me fait cet effet aussi. Je suis changeante dans mes envies d'arrangements, parce que pour moi ce n'est que l'écrin qui contient le diamant : la voix. je crois que je suis un caméléon de la musique ahah.

Pour le titre « Possédée », tu avais fait le choix d’un refrain en anglais, pourquoi ce choix de la langue de Shakespeare ?

Tout comme la question précédente, c'était pas un choix, c'est tombé sous le sens en studio. j'ai fait ma top line et ça sonnait tellement bien qu'on a décidé de baragouiner un truc en anglais. On avait pas de mic alors j'ai chanté la démo dans un micro USB pourri , et finalement on a gardé cette prise parce qu'elle était magique.

Le projet a une esthétique très soignée, que ce soit à travers tes visuels, tes clips ou tes looks. En dehors de la musique, quels sont les artistes (peintres, photographes, dessinateurs, réalisateurs…) qui t’inspirent, ou dont tu aimes particulièrement l’univers ?

Avant tout c'est la musique de Debussy qui m'a touchée , qu'on relie évidemment à l'impressionnisme. Quand j'écoute sa musique je vois surgir des images, des matières.

En photo, j'aime beaucoup André Kertész et ses noirs et blancs. Guy bourdin aussi, lui c'est son coté mode qui m'attire. Je travaille avec des stylistes , Polu Tuy et en ce moment Martian Agency. je travaille actuellement sur un costume inspiré des mangas, avec un coté urbain dans le pantalon , le tout en rose/ violet, ma couleur de prédilection. En peinture, je me rappelle avoir pris une énorme claque devant les toiles de Polock au MoMa. En cinéma, c'était devant Paris Texas (Wim Wenders) pour la beauté de chaque plan, idem pour The Néon Demon (Nicolas Winding Refn). Je vais aussi citer Drive pour la BO et le charisme de Ryan Gosling. Il ne dit pas grand chose , il n'en fait pas des tonnes. Il n'a pas besoin. J'aime bien quand les émotions ne sont pas servies sur un plateau, quand les choses sont sous entendues, métaphoriques, oniriques.

Tu as notamment travaillé avec Jean Fauque, le mythique parolier d’Alain Bashung (entre autres), as-tu un souvenir en particulier de cette collaboration à nous partager ?

C'était un grand moment de ma vie. j'ai eu la chance d'écrire avec lui un album intitulé "l'odyssée d'océane", un album concept sur une jeune fille qui part à NY en ferry pour fuir son passé. L'album n'est pas encore sorti. Comme l'album a été inspiré de Mélody Nelson, on allait écrire dans les bars que Gainsbourg fréquentait. C'était super.

En photo, j'aime beaucoup André Kertész et ses noirs et blancs. Guy bourdin aussi, lui c'est son coté mode qui m'attire. Je travaille avec des stylistes , Polu Tuy et en ce moment Martian Agency. je travaille actuellement sur un costume inspiré des mangas, avec un coté urbain dans le pantalon , le tout en rose/ violet, ma couleur de prédilection. En peinture, je me rappelle avoir pris une énorme claque devant les toiles de Polock au MoMa. En cinéma, c'était devant Paris Texas (Wim Wenders) pour la beauté de chaque plan, idem pour The Néon Demon (Nicolas Winding Refn). Je vais aussi citer Drive pour la BO et le charisme de Ryan Gosling. Il ne dit pas grand chose , il n'en fait pas des tonnes. Il n'a pas besoin. J'aime bien quand les émotions ne sont pas servies sur un plateau, quand les choses sont sous entendues, métaphoriques, oniriques.

A quoi peut-on s’attendre pour la suite ? Quelles jolies choses nous prépares-tu ?

Je prépare actuellement le clip de "c'est pas toi c'est moi", un clip très simple en plan séquence réalisé par mon compagnon Paul Clichy. Musicalement, maintenant que je produis entièrement mes chansons, je navigue entre le cloud inspiré de PNL et la pop sulfureuse de Mylène. Parfois j'amène quelques sonorités 80' quand j'ai envie de quelque chose de dansant.

Malgré ton jeune âge tu as déjà de belles réalisations derrière toi, notamment plusieurs (prix d’écriture d’Astaffort, prix Francofans, prix du Festival des Arts Scénics…), que peut on te souhaiter pour la suite ?

Je vis pour la scène , alors souhaitez moi de longues tournées à travers le monde , ce sera très bien.

Si tu devais donner un conseil à un artiste ou un projet qui débute, ce serait quoi ?

Faire, avec les moyens du bord au début, mais faire.

On te laisse le mot de la fin ?

Suivez moi sur instagram, j'aime bien faire des lives et raconter des betises. j'aime bien montrer l'état d'avancement de mes prods en story aussi.
J'aimerais remercier les gens qui m'aident au quotidien à faire des trucs : Paul Clichy (photos, vidéos) , Ozarm (mon acolyte d'écriture) , Delphine Gitterman (graphisme) , Lex fiction maker (vidéos) , Black Lab (vidéo), Matthieu Caillot (mix) et mon équipe de musiciens de Rouen : Bibou, Arthur et Matthieu.

Tu veux plus de KAO ?

No spam guarantee.