was successfully added to your cart.

Metropole Blues, la première mixtape de Malory.

Yohann Malory devient Malory et sort la mixtape Metropole Blues. Un hold-up musical convaincant où funk et chanson française transpirent au même rythme, sur un dancefloor brûlant. 

Vibe vintage et vague tropicale, Cuba en été et Paris dans les eighties, auto-tune assumé et basses pour groover, feat rap et filtre VHS… impossible de situer les 11 titres sur une frise chronologique. Nostalgique d’une époque qu’il n’a pas vécu, chez Malory, ce qui est d’aujourd’hui est ringardisé et ce qui est d’hier est modernisé.

À la fois, on sent la filiation avec l’époque Michel Berger. Et en même temps on comprend les featurings avec la nouvelle scène. Yseult, Spri Noir, Holy brune, Claire Laffut, font aussi partie de la mixtape et enfilent à la perfection le style rétro-nouveau de Malory.

Avant eux, l’auteur-compositeur avait déjà travaillé avec Jenifer, M. Pokora, Yannick Noah, Louane ou sur l’album posthume de Johnny Hallyday.  Cette fois-ci, Malory prend la lumière et la braque sur son “blues”. Autre ambiance. 

Pour conter ses soirées chaloupées et sa gueule de bois annoncée, il prend une voix douce, une musique constante avec des sonorités parfois dansantes, parfois plus lentes. Ses textes, en français, nous entêtent. Et partout où il met les pieds, Malory impose son style. Dans Morceau de Toi en feat avec Yseult, son charisme à la Kravitz ne dévie pas de sa ligne éditoriale tropicale. Dans Au réveil, il apparaît aux côtés du rappeur Spri Noir et susurre avec la même dégaine “on s’oubliera au réveil”.

On voudrait vivre dans sa musique tellement le monde de Malory nous fascine. Entre stylisme, esthétique, musique, clip, il arrive à créer ce qu’un simple filtre VSCO ne pourra jamais. Et même l’autotune on l’accepte tant le résultat est percutant.

En une mixtape, l’artiste re-révèle définitivement son potentiel.

Suzon Depraiter

Author Suzon Depraiter

More posts by Suzon Depraiter

Leave a Reply