was successfully added to your cart.

BABY ANGEL

Máni Orrason est un artiste sensible et talentueux d’origine islandaise, âgé de 20 ans et maintenant basé en Espagne.
Actif artistiquement depuis 2015, Máni se réinvente pour la sortie de son nouvel EP, BABY ANGEL, sorti récemment via le label Humming Records. Nous avons eu le plaisir de lui poser quelques questions.

-On perçoit une véritable évolution dans ta musique avec cet EP « BABY ANGEL ». Quelles-sont tes nouvelles influences ? 

Quand j’ai commencé à écrire BABY ANGEL, j’étais dans une sorte de crise d’identité entre comment je me voyais en tant que personne, et comment je me voyais en tant qu’artiste.
L’image du chanteur-songwriter blanc et dépressif à guitare acoustique me paraissait ennuyeuse et éloignée de qui je suis. Je voulais que la musique que j’écoute se perçoive dans celle que je fais. M’inscrire dans l’ère du temps et être une pop star. Ma plus grosse influence est probablement Charli XCX. Son album POP 2 a vraiment modifié ce que je connaissais du songwriting et de la production.

 

– Comment s’est déroulé l’écriture de cet EP ? En effet, on sent une véritable narration et une cohérence dans les thèmes abordés, tu peux nous en dire plus ?

BABY ANGEL est un EP, mais je le vois comme un album à part entière et pas juste un empilement de chansons. Il y a une trame générale qui raconte globalement le début d’une nouvelle relation amoureuse, les sentiments présents, et comment cela m’affecte. J’aime les albums, c’est comme ça que je pense mes disques. L’ordre des chansons était prêt au moment de débuter la production. C’était un long procédé de trouver le meilleur moyen de raconter cette « histoire », car c’est difficile d’écrire à propos de l’amour sans sonner « cucul » ou mélodramatique. Voire même de sonner sincère. En ce qui concerne une relation, avec les anxiétés, l’attente, la joie naïve… J’ai du découvrir toutes ces choses bien réelles avant de pouvoir les raconter.

– C’est un thème très présent dans tes textes, qu’est-ce que l’amour pour toi ?

Je pense qu’au final, c’est être vu et entendu par ton partenaire. Être aimé peu importe tes faiblesses ou tes insécurités. Quand j’ai rencontré mon partenaire, j’étais un peu perdu et incertain concernant mon futur. Je vivais avec mon ami Jack dans un appartement merdique en Espagne, à nettoyer des appartements et jouer de la basse dans un groupe qui jouait dans des bars. Ma musique n’allait nulle part et je buvais beaucoup. Je veux pas avoir l’air dramatique mais ce fut un réel coup de fouet, ça m’a redonné un but dans la vie et ça m’a beaucoup motivé. Ça m’a forcé à me bouger et sortir de mes mauvaises habitudes. La vie reprenait le dessus après cette longue période de dépression et j’ai pu revoir le monde tel que les gens autour de moi le décrivait. C’était excitant !
– Tu as travaillé avec Nicolai Potthoff comme producteur, comment t’a-t-il permis de concrétiser ta vision musicale ?

J’ai toujours trouvé ça très dur de travailler ma musique avec quelqu’un, et c’était la première fois que je travaillais avec un producteur. On s’entend super bien avec Nikolai. Quand on a commencé à travailler sur cet EP ensemble, je suis allé à son studio et je lui ai joué les démos des 6 chansons. On s’est tout de suite enjaillé sur les chansons et on a commencé trouver des références, des idées pour la production à venir de cet EP.
J’étais franchement nerveux de travailler avec un producteur mais cela s’est fait de manière naturelle et fun. Je pense que Nikolai a vraiment fait du super boulot pour extraire les choses les plus fortes de chaque morceau et les emmener le plus loin possible. Pour la phase initiale de la production on a été en Espagne et bossé dans un « studio » situé dans le sous-sol de chez mes parents. On commençait chaque jour par une écoute du travail de la veille à la plage, échangeant des références et des idées pour chaque chanson, ensuite nous mangions des toasts à la tomate pour le déjeuner. C’était un super processus et je suis vraiment heureux d’avoir trouvé quelqu’un en qui j’ai confiance pour travailler sur ma musique.

– As-tu des concerts à venir ou bien une tournée de prévue pour assurer la promotion de cet opus ?

J’ai pas beaucoup de concert à annoncer pour le moment mais beaucoup de choses arrivent ! Le 10 juillet je jouerai à Fluxbau (Berlin) pour célébrer la sortie de l’EP. Je suis très excité de rejouer à Berlin avec ces nouvelles chansons. Ça va être une grosse fête super fun !!! <3

 

 

Plus d’informations sur la page de l’artiste : https://www.facebook.com/maniorrasonmusic/ 

Découvrez le clip de « Numb » ci-dessous, extrait de l’album BABY ANGEL.

Crédits photos : Máni Horrason / Yannic Poepperling

Thibaud Duquesne

Author Thibaud Duquesne

Thibaud est le rédacteur en chef du magazine papier KAO Mag.

More posts by Thibaud Duquesne

Leave a Reply