was successfully added to your cart.

Le Grand Remplacement, le nouveau titre de Younès qui ironise la théorie du siècle.

Sur fond d’engagement et d’observation sociale, Younès offre un nouveau single qui s’attaque avec légèreté à la théorie du siècle moins légère : Le Grand Remplacement.

Avec ce nouveau titre & clip, Younès secoue l’idée sulfureuse d’une invasion migratoire qui agite la France, et pas que, depuis plusieurs décennies. Un mythe ancien mais pas encore du passé, à croire les commentaires laissés sous le clip Youtube où la haine a donné rendez-vous au racisme. Un sujet sensible qui a provoqué la convergence des abominations et déclenché quelques honteux appels au meurtre. Mais Younès, qui traite la thématique avec ironie, a déjà conclu le débat : «Rien ne se remplace, tout se transforme» peut-on lire en légende de son clip. Poussé à réagir avec plus de caractères, il explicite son titre dans un plus long message diffusé sur ses réseaux sociaux après la vague de commentaires de tous bords.

Côté musique, le rappeur qui s’est fait remarquer dans l’émission « Rentre dans le cercle » de Fianso avant de signer avec Rilesundayz/Belem Music et de faire les premières parties de Rilès, ne déçoit pas. Au delà de l’engagement artistique, le refrain est entêtant, la partition entraînante, le flow prenant dans cette production signée Penacho.

Multi-talent, celui qui s’est illustré en Cyrano de Bergerac au Festival Off d’Avignon, cultive son sens de la mise en scène dans un clip digne d’une composition picturale. Sur un cheval blanc, au cœur de figurants en costume d’époque, l’acteur-auteur-rappeur semble recréer le tableau de Charles Le Brun datant du XVIIe siècle : Le Chancelier Séguier. Un clin d’oeil historique qui se pare d’une qualité d’image plus que moderne dans ce clip réalisé par Ethan Graham.

En bande son, le rap se place alors en délicieux néologisme culturel sur bien des aspects et permet de souligner avec absurdité la date de péremption déjà bien dépassée du sujet.

«Tu peux vivre ta vie ou regarder la leur sur le net,
Pour une bagarre ou un date j’y vais toujours sans lunettes,
J’me fais rare, comme les blancs à Gare du Nord
Éphémère, comme la vie d’un garde du corps »

Découvrir le clip : Le Grand Remplacement

Crédits : Laurent Segretier

OMAR JR
Next Post
Suzon Depraiter

Author Suzon Depraiter

Fan de boules à facettes et de fringues à paillettes, Suzon est notre rédactrice en chef web.

More posts by Suzon Depraiter

Leave a Reply