was successfully added to your cart.
Thérèse

Thérèse, lead du groupe LA VAGUE, préférait partir en solo cet été ! L’artiste multi-facette dévoile son premier single : T.O.X.I.C

Musicienne, styliste, modèle et militante, la scène en solitaire n’est qu’un projet de plus pour Thérèse. Ces derniers temps, on l’a d’ailleurs plus entendu parler que chanter, prenant la parole sur le féminisme inclusif, l’identité culturelle, l’universalité ou encore le concept “d’individuation” à travers divers médias. Sur les plateaux télé, podcasts et magazines, en pleine crise du coronavirus qui a débilisé une partie de la population à l’égard des asiatiques, Thérèse fait aussi face au racisme anti-asiatique, aux stéréotypes, à l’exotisation des femmes asiatiques avec cette volonté d’éduquer, de cultiver, de faire évoluer – le but de sa récente chaîne Youtube. En s’emparant de cette brochette de sujets de société, c’est finalement la liberté que Thérèse commande. La liberté d’être, de faire, de devenir, de choisir.

Son single T.O.X.I.C n’est pas très éloigné du sujet. Et rien à voir avec Britney. Ce premier titre en solo, produit par le Lillois Adam Carpels, mixé et réalisé par Alexandre Zuliani, avec Benjamin Joubert au mastering et Charlie Montagut à la DA Image, invite à rompre avec nos relations toxiques, celle qu’on a avec les autres mais surtout avec soi-même.

En anglais et avec un refrain à épeler (T.O.X.I.C./ T.O T.O T.O.X.I.C./ T.O T.O), le titre laisse transparaître un style hybride aux influences électroniques et harmoniques, entre M.I.A. et Die Antwoord. Et pour le décrire, on ne peut pas dessiner une meilleure image mentale qu’avec les mots de Thérèse : “une soirée whisky-verveine autour de Belleville. Où mamie twerke en mini-jupe sur M.I.A., avec Alexander McQueen qui la mate tendrement en avalant un sandwich aux sonorités orientales. Où des banlieusards discutent en trois langues au calme avec le fantôme de Jung, dans une salle de bain carrelée, tapissée de bass music.” C’est très clair.

Convaincue à juste titre d’avoir le droit de vivre mille vies comme Barbie mais en mode poupée-tigre, Thérèse est déjà styliste, militante, modèle et musicienne – en même temps. Il en reste 996. 

Suzon Depraiter

Author Suzon Depraiter

Fan de boules à facettes et de fringues à paillettes, Suzon est notre rédactrice en chef web.

More posts by Suzon Depraiter

Leave a Reply